L'émigration

 

 

L'émigration outre-mer au XIX siècle

 

Avant que l'industrie n'apparaisse, la plupart des habitants du Jura bernois vivent pauvrement. La région a de la peine à nourrir  tout le monde. Il suffit d'une année de mauvaise récoltes pour provoquer la disette.

Sur le plan démographique, au XIXe siècle, la mortalité infantile diminue légèrement alors que l'espérance de vie augmente chez les adultes. On assiste donc à un accroissement de la population.

De vastes territoires en Amérique du Nord sont à coloniser. des compagnies commerciales vantent les attraits du Nouveau Monde et assurent, moyennement finance, la traversée de l'océan, souvent dans des conditions précaires.

De nombreux Jurassiens, soit par nécessité soit par choix volontaire, émigrent au cours du XIXe siècle, principalement vers les Etats-Unis ou le Brésil. Cette vague d'émigration trouve son apogée dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

 

   

Lettre d'une agence de voyage de Saint-Louis (F), adressée à François Gobat de Crémines, en 1849, fixant les conditions de voyage aux émigrants

 

 

Ce document est conservé dans les archives de la commune mixte de Crémines.